Le défi du premier kilomètre

Le défi du premier kilomètre

Le soin apporté à la préparation des commandes est tout aussi impactant que le bon déroulé de la livraison

Entre l’expérience d’achat et le processus de livraison, la réussite d’une vente et la fidélisation du client relèvent de la responsabilité du logisticien du premier kilomètre. Nous sommes habitués à entendre parler du dernier kilomètre. Les enjeux de la logistique urbaine placent d’ailleurs le sujet sur le devant de la scène depuis des mois. Et à juste titre.

Mais les professionnels du e-commerce ont bien compris que ce n’était pas le seul levier d’amélioration de la supply chain. Leur prise en compte des facteurs clés de la logistique du premier kilomètre peut inspirer bien au-delà du retail

Parce que la traçabilité a, comme pour tout ce qui à trait à notre activité, une importance capitale dans ces questions, ACCELIIS fait le point sur les problématiques de ce sujet qui mérite toute votre attention. 

Qu’est-ce que la logistique du premier kilomètre ?

Du clic à l’expédition c’est ainsi que nous pouvons résumer le périmètre de la logistique du premier kilomètre.

L’acheteur, qu’il soit particulier ou professionnel, a été convaincu par votre renommée, vos produits et a suivi le chemin que vous avez tracé pour lui jusqu’à faire l’acte d’achat (bravo !). La commande tombe. C’est à ce moment-là que commence le processus de préparation et d’expédition. Jusqu’au départ du camion qui le livrera, toutes les étapes intermédiaires relèvent de la logistique du premier kilomètre.

Et ces étapes peuvent être nombreuses en fonction du produit et de vos process. Chacune d’entre elles peut faire l’objet d’améliorations qui pourront à la fois optimiser les coûts et augmenter la satisfaction du client. 

Pourquoi c’est si important en 2021 ?

Le contexte sanitaire a boosté l’essor du e-commerce. Pure players, marketplaces, phygitalisation de la consommation… ces expressions ont fait leur entrée dans notre quotidien professionnel. Que nous soyons spécialisés dans la logistique du e-commerce ou non.

Pour tous, il est vital de se démarquer et de marquer des points auprès du consommateur ou de notre client professionnel. Rien de nouveau, certes. Mais aujourd’hui, les règles du jeu ont changé. Face à la numérisation grandissante de nos sociétés et de notre consommation, replacer l’humain au centre des transactions est indispensable.

Pour nous, spécialistes de la supply chain, ne tenir compte que du dernier kilomètre serait une erreur. Les équipes marketing ont su faire des délais de livraison et des politiques de retour un argument pour séduire et fidéliser. Chaque étape compte. Du clic à l’expédition, comment pouvons-nous convaincre notre client qu’il a fait le bon choix ?

Rien ne sert de se focaliser sur le dernier kilomètre si le premier n’est pas irréprochable !

Quels sont les leviers d’amélioration du premier kilomètre ?

Sur quoi pouvons nous jouer concrètement pour optimiser les différentes phases du process d’expédition ? Il est évident que l’objectif, du point de vue de notre client, est triple :

  • rapidité : rien de plus pénible (et donc rédhibitoire) pour certains clients qu’une commande acheminée en 24 heures, mais qui a mis 36 heures pour être préparée. Il faut aller vite dans la prise en compte et la préparation de la commande. 
  • communication : informer le client de la préparation de sa commande est la moindre des choses. Cette étape est facilement automatisable et doit être couplée au système de traçabilité de l’entreprise. 
  • qualité : le soin apporté à la commande est crucial. L’emballage doit être en adéquation avec les valeurs prônées par l’entreprise.

Pour le logisticien l’attention doit être portée sur :

  • l’utilisation optimale et la disponibilité des stocks,
  • le degré d’automatisation et la formation des préparateurs de commande.

Ces optimisations permettent de tenir les coûts d’exploitation, voire de les minimiser en fonction des améliorations apportées. 

Le recours aux cobots est de plus en plus répandu. Il permet de gagner beaucoup de temps pendant la phase de picking et enlève un peu de la pénibilité du travail des préparateurs. En fonction de leurs fonctionnalités, le coût d’équipement peut être plus ou moins long à amortir. Dans tous les cas, le ROI est assuré ! A ce sujet, nous avons été bluffés par les performances d’Ocado et de son système complètement fou de préparation de commandes. Pour les plus curieux, n’hésitez pas à consulter cet article des Echos !

Automatiser pour optimiser, repenser l’aménagement de l’entrepôt en fonction de la demande : le quotidien des directions logistiques en somme ! 

La traçabilité comme facteur clé de la logistique du premier kilomètre

Difficile d’optimiser sans mesurer. Et difficile de mesurer des flux logistiques sans solutions de tracking et de tracing. La logistique du premier kilomètre nécessite de déplacer de plus gros volumes que celle du dernier kilomètre. 

Grâce à ses solutions innovantes, ACCELIIS vous permet d’allier automatisation et traçabilité dans la préparation de vos envois :

  • MonoVisium, notre solution de lecture automatisée de code barres en mouvement. Idéale sur vos quais d’expédition. En supprimant les oublis de lecture, elle augmente la fiabilité de votre suivi de commande.Elle entraîne également une forte diminution du temps de chargement.
  • MobiVisium, notre solution mobile et autonome qui vous permet d’automatiser la lecture des codes SSCC lors des chargements. En option, il est possible de prendre des photos du chargement. C’est une solution rapidement déployable dans vos entrepôts de toute taille. 

ACCELIIS vous accompagne dans tous vos projets de traçabilité logistique et agroalimentaire.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Appelez nous