Covid-19 : comment la logistique s’adapte-t-elle à la crise ?

Covid-19 : comment la logistique s’adapte-t-elle à la crise ?

Acceliis

Entre le bouleversement des chaînes d’approvisionnement et la modification significative de la demande, la logistique fait face à de nouveaux challenges depuis le début de cette crise. C’est dans l’urgence qu’elle a dû les relever, tout en se préparant à tenir sur le long terme. Pour vous, Acceliis fait le point sur les enjeux actuels et les solutions à déployer.

L’impact économique de la pandémie et des mesures sanitaires sur la logistique

Nous le savons, la pandémie de Covid-19 touche, de manière plus ou moins brutale, l’ensemble des secteurs d’activité. La logistique étant présente dans toutes les branches, elle subit cette crise de différentes manières. Alors que certains secteurs sont sous tension depuis mars, d’autres sont à l’arrêt.

L’impact économique est bien entendu catastrophique pour de nombreux secteurs d’activités auxquels la logistique est intimement liée. Et cela pour plusieurs raisons, parmi lesquelles : 

  • Chaque phase de confinement entraîne la fermeture de nombreux commerces jugés “non essentiels”. La production liée à ces commerces est à l’arrêt, leur transport aussi. 
  • En parallèle, les restaurants (y compris la restauration d’entreprise et les restaurants scolaires) ont connu des périodes de forte baisse d’activité voire de fermeture. Les productions liées à la restauration, et plus généralement à l’évènementiel et au tourisme, ont donc été bouleversées. Et il n’a pas toujours possible, pour les producteurs concernés, de se réorienter vers la demande des ménages. Ici aussi, la chaîne logistique est à l’arrêt.
  • A chaque phase de confinement, la consommation des ménages est focalisée essentiellement sur l’alimentaire, les produits d’hygiène mais aussi le matériel informatique par exemple. Ce qui laisse de nombreux secteurs sur le bas-côté.
  • Le volume des exportations a fortement chuté.

La crise a entraîné de fortes variations des volumes à traiter

Mais les difficultés ne sont pas uniquement économiques. En effet, nous assistons également à un restructuration opérationnelle liée notamment à la baisse de l’activité commerciale et industrielle chinoise. Nous faisons face à de nombreuses ruptures, qui paralysent des chaînes entières, en attente de solutions plus locales . En parallèle et en réponse, certaines productions font leur retour sur le continent, voire dans l’Hexagone. Il a fallu produire dans l’urgence et donc réorganiser les chaînes. 

Certains flux ont été redirigés vers la grande distribution, et la commercialisation via le e-commerce est en très forte augmentation depuis mars. Nous pouvons déjà nous préparer à une saturation due aux achats de fin d’année. Le e-commerce est souvent la solution de repli des ménages.

Dans le même temps, il y a bien entendu eu une augmentation de certains flux, lié au contexte sanitaire : le consommateur n’a pas seulement acheté des produits alimentaires et d’hygiène (achats anticipés ou de stockage). En effet, les ventes de consoles de jeu, par exemple, ont explosé. Sans oublier l’impact du télétravail qui a conduit de nombreux professionnels à s’équiper : matériel informatique, mobilier de bureau etc.

La surconsommation est réelle dans certains secteurs. Tous n’étaient pas forcément organisés pour y faire face. Il est intéressant, à ce titre de consulter les points de conjoncture 2020 portant sur la consommation des ménages (Insee).

De manière générale et tous secteurs confondus, la logistique a connu une hausse d’activité notamment à destination des particuliers. Comment repenser l’organisation de la chaîne logistique pour répondre à ces nouveaux défis ?

Une nécessaire adaptation des acteurs de la chaîne logistique

Entre coups d’arrêts et surconsommation, il est difficile de conserver une bonne visibilité. Depuis mars, nombreux sont les acteurs de la chaîne qui pilotent leur activité à l’aveugle. Ce qui risque fort de faire émerger de nouvelles problématiques. Voire de bloquer la chaîne logistique à différents niveaux.

Quel sont ces risques ? Nous pouvons déjà citer les plus évidents d’entre-eux, à savoir les ruptures, les commandes aux volumes inadaptés voire délirants, et l’engorgement des ports asiatiques notamment. Partout le risque de saturation est élevé.

Il n’est malheureusement pas possible de prévoir comment va évoluer cette crise sanitaire et quelles seront les décisions prises par les différents gouvernements. Ni quelle sera la réaction du consommateur et du donneur d’ordres. La logistique doit tenter de gérer au mieux cette crise et d’anticiper les changements de rythme.

L’adaptation des acteurs de la logistique et de la supply chain est indispensable. Parmi les nombreuses pistes d’améliorations, un des principaux enjeux est donc le pilotage de la supply chain.

Les différents acteurs doivent gagner en fluidité et en réactivité, c’est évident. Pour cela, chaque maillon doit avoir une meilleure visibilité de ses besoins et capacités. Et bien sûr transmettre cette information à ses partenaires, que ce soit en amont ou en aval de la chaîne. 

Pour cela, il est nécessaire de repenser les stratégies et les process pour, in fine réduire son cycle de prévision.

Facile sur papier n’est-ce pas, mais comment y parvenir dans l’urgence ?

Aucune certitude, mais des tendances à prendre en compte

Cette crise a remis en question plus que notre manière de consommer. Aujourd’hui nous assistons à la fin d’un modèle. La deuxième vague a mis en suspens de nombreux projets et force est de constater que l’incertitude gagne du terrain. Un seul point fait consensus : la situation est amenée à durer.

Du côté des professionnels et des donneurs d’ordres, les grands chantiers pré-Covid sont à l’arrêt. Il y a aujourd’hui la volonté d’une supply chain plus locale, mais cela ne se fait pas en un jour. Cependant, la relation entre les partenaires économiques semble s’être déjà orientée vers plus de communication et de transmission des informations. La digitalisation de la supply chain s’accélère et permet d’aller dans ce sens en attendant le retour effectif de certaines productions sur le sol européen.

Du côté des particuliers, certains modes de consommation sont déjà bien ancrés. Si les grandes surfaces concentrent de nombreux achats “essentiels”, les ménages continuent à consommer à distance. D’autant plus que cette fois la vie professionnelle et scolaire se poursuit. Et pour beaucoup, le fameux “métro/boulot/dodo” c’est tout simplement le quotidien. Ces consommateurs ne peuvent donc plus se contenter du strict minimum. Miser sur le e-commerce à long terme semble donc tout à fait pertinent partout où cela est possible. Avec un travail nécessaire sur les points suivants :

  • Fiabilité
  • Qualité du suivi
  • Rapidité et modalités de livraison
  • Politique de retours.

Ce sont beaux challenges à relever ! Acceliis est en mesure d’accompagner ses clients dans une recherche d’optimisation de leur supply-chain. Réduction des temps de chargement, fiabilité des process, flexibilité : les solutions que nous développons sont adaptées à vos problématiques. 

Quels outils pour optimiser le transport et le stockage aujourd’hui ? 

Mettre à jour ce que les différents acteurs de la logistique doivent faire pour sécuriser les approvisionnements et les circuits de distribution est chose facile. Mais quels outils sont à leur disposition aujourd’hui pour relever ces défis et quelles solutions concrètes peuvent être mises en place ?

Les entrepôts de débordement et autres solutions surcapacitaires permettent d’absorber les stocks stratégiques. En particulier concernant les produits faisant l’objet d’achats de précaution ou qui sont sujets à de fortes variations.

Chez Acceliis, grâce à nos solutions dédiées à la logistique, nous accompagnons nos clients dans leur recherche de performance et de flexibilité. Avec notre solution de lecture automatisée de codes-barres HyperVisium, il est possible de traiter des volumes importants de produits tout en minimisant la manutention. HyperVisium permet de détecter, décoder et localiser de nombreux codes barres dans un vaste champs de vision. 

Les entrepôts “mobiles”, essentiellement urbains, permettent d’avoir un réseau dense et de faire face à l’augmentation significatives des flux issus du e-commerce. Au plus près du consommateur final, ils représentent un bon moyen de constituer des stocks stratégiques. MobiVisium, le dernier né d’Acceliis, est une solution mobile qui peut être rapidement déployé dans vos entrepôts. Innovant, MobiVisium permet d’automatiser la lecture des codes SSCC lors des chargements.

Les outils numériques au service de la supply-chain de demain

De manière générale, les logisticiens peuvent se tourner vers les outils numériques dans leur recherche de fiabilité et de performance. En effet, mis au service de la digitalisation des process, ils permettent notamment d’optimiser les interactions entre partenaires logistiques. 

Nous retrouvons ces outils à tous les niveaux : des fournisseurs aux clients en passant par les transporteurs. L’objectif est aujourd’hui de déployer pleinement leurs capacités pour qu’ils soient mis au service d’une meilleurs communication tout au long de la chaîne logistique. C’est notamment ainsi que le pilotage de la supply-chain sera plus réactif et en mesure d’absorber les fluctuations de la demande.

Chez Acceliis, nous concevons des outils numériques flexibles et efficients, en tenant comptes de vos contraintes spécifiques.

Bureau d’étude, intégrateur, Acceliis est une société française. Depuis 2004, nous développons des solutions de traçabilité logistique et effectuons des missions de consulting pour les opérateurs en recherche de performance. Besoins d’un conseil ? Rendez vous sur Acceliis, nous vous accompagnons dès la phase d’avant projet.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Appelez nous