L’IoT révolutionne la logistique !

L’IoT révolutionne la logistique !

L'IoT en logistique

L’internet of things (IoT), ou internet des objets, désigne aussi bien les objets connectés eux-mêmes que le réseau par lequel transitent les informations récoltées par leur biais. Les applications de l’IoT sont vastes : de la domotique à la traçabilité logistique. Pour vous, ACCELIIS fait le point sur ces technologies et leur utilisation dans la supply chain.

Qu’est-ce que l’IoT ?

L’IoT est en plein essor depuis les années 2010, même si son existence remonte à…1999 ! Cette expansion est bien évidemment corrélée à celle d’internet et en particulier à celle des réseaux sans fil (Wifi et bluetooth).

L’IoT désigne donc un système dans lequel des objets physiques sont connectés à internet et donc interconnectés. L’appellation englobe :

  • l’objet connecté lui-même. Le terme d’objet n’est pas forcément le plus adapté : il peut s’agir d’un pèse personne comme d’un immeuble. Il s’agit donc plus exactement d’une “chose”. La chose connectée est forcément équipée de capteurs qui permettent de collecter des données.
  • le réseau par lequel transitent les données collectées (wifi, bluetooth, 3/4/5G).
  • les systèmes de compilation et d’analyse des données. Il s’agit des passerelles, des applications et autres plateformes. 

Enfin, un seul objet connecté n’a pas vraiment de sens. Il ne révèle tout son potentiel que lorsqu’il est interconnecté et que les données collectées par l’objet A entraînent une réponse adaptée de l’objet B etc. Lorsqu’il fait système, en somme.

Les applications générales de l’IoT

Pour les particuliers, l’IoT c’est souvent la domotique, avec des applications qui se divisent en 4 créneaux : la santé, la sécurité, le confort et les économies d’énergies. Votre oreiller intelligent mesure la qualité de votre sommeil et envoie ces données à votre cafetière connectée qui vous délivre ainsi la juste quantité de café. On est proche de la science-fiction. Et pourtant, tout cela est déjà possible et les innovations vont même bien au-delà.

En dehors de la sphère privée, le secteur public en général et les villes en particulier (smart cities), ont massivement recours aux bénéfices que peut leur apporter l’IoT. Que ce soit pour réduire les coûts (notamment d’énergie) ou améliorer la qualité des services.

Enfin, les sociétés privées se sont elles aussi emparées de l’internet des objets à tous les niveaux et dans toutes les fonctions : de la production à la vente, l’internet des objets est partout. Prenons pour exemple le secteur du retail :

  • Les bénéfices de l’IoT sont nombreux : amélioration de l’expérience client et de la compréhension de leurs comportements et attentes. Mais aussi une meilleure gestion des flux et des stocks ainsi que de la coopération avec les partenaires.
  • Tracking logistique, affichage numérique sont déjà en place depuis un certain temps. Les rayons intelligents permettent une gestion des stocks optimale.
  • Balises beacons, robots dans les allées, éclairage intelligent sont en cours de déploiement.

Il n’y a finalement comme seule limite que l’imagination des ingénieurs et le rapport coût/bénéfice. L’actuel déploiement de la 5G devrait d’ailleurs permettre de miser sur de nouvelles applications des technologies IoT que ce soit dans la sphère privée, publique ou professionnelle.

L’écosystème économique de l’Iot comprend différents acteurs :

  • Fabricants d’objets connectés
  • Fabricants de capteurs (RFID notamment)
  • Les opérateurs réseaux, historiques ou émergeants
  • Les éditeurs de logiciels et les intégrateurs, comme ACCELIIS.

La champ des possibles de l’IoT industriel (IIoT)

L’Industrial IoT (ou IIoT) n’est pas une nouveauté, loin de là. Les chaînes de production ont toujours été, depuis la Première Révolution Industrielle, un terrain d’innovation pour l’automatisation et la robotisation (ou plutôt la mécanisation, à ses débuts). Aujourd’hui, l’IIoT c’est l’interconnexion de tous les capteurs/détecteurs des chaînes de production pour une généralisation de l’automatisation.

Les bénéfices sont multiples et concernent les domaines suivants :

  • maintenance prédictive
  • sécurité du personnel
  • automatisation des processus de fabrication
  • surveillance des processus de fabrication
  • gestion fine des stocks

L’IIoT entraîne donc notamment un gain en sécurité, en qualité et en fiabilité des chaînes de production. 

Plus qu’un simple système d’objets connectés, l’IoT industriel exploite surtout la capacité à créer et transmettre des données. Transformées en informations, ces données doivent être exploitées de telle sorte qu’elles créent de la valeur, au service de l’entreprise. On est ici bien loin du gadget. L’objectif est clairement de gagner en performance.

Au-delà des murs de l’entreprise, l’internet des objets permet de renforcer et rendre plus efficiente la circulation des informations avec les sociétés partenaires. Ainsi c’est tout un écosystème qui bénéficie du déploiement de cette technologie. Qu’une grande surface utilise les rayonnages intelligents pour mieux gérer ses stocks est formidable. Si l’alerte est envoyée à son fournisseur avant que le seuil critique ne soit atteint sur une référence est encore mieux. En particulier face aux ruptures actuelles….

Car, oui, l’IoT permet une gestion Agile au quotidien. Au service de la performance industrielle, l’internet des objets est l’une des composantes de la quatrième révolution industrielle (ou industrie 4.0 en référence à son caractère hautement numérique).

La révolution de l’IoT en logistique

Nous venons de mentionner la Quatrième Révolution Industrielle. La logistique 4.0 en fait bien évidemment partie, tout comme le fameux entrepôt 4.0 ou entrepôt du futur souvent mis à l’honneur dans les plus grands salons logistique et supply-chain.

Cette logistique 4.0 se caractérise notamment par une :

  • Automatisation et digitalisation de toutes les opérations logistiques
  • Gestion automatisée des entrepôts par l’interconnexion
  • Suivi et contrôle des stocks, en particulier de la température 
  • Digitalisation des informations voire partage des données sur le cloud.

Nous avons donc là une logistique connectée et intelligente qui a largement recours à l’IoT. Car pour que tout cela fonctionne, il faut que l’information circule entre les hommes et les machines.

L’IoT est un formidable levier d’optimisation de la supply chain. L’interconnexion permet une meilleure gestion des flux et le partage de l’information entre les organisations est indispensable pour sécuriser l’ensemble de la chaîne. En 2020, ce sont des facteurs clés !

Il semblerait donc que l’avenir de la logistique doive nécessairement passer par l’IoT. C’est pourquoi ACCELIIS se veut, non seulement acteur de cette transition, mais aussi facilitateur de changement. De la phase d’avant projet aux opérations de maintenance nous sommes présents auprès de nos clients. Notre mission de conseil prend ici tout son sens !

L’IoT au service de la traçabilité logistique

En traçabilité logistique, l’Iot nécessite une convergence du suivi et non plus un tracking distinct entre les différents acteurs (producteur, transporteur…) : on parle alors de suivi en multiconnectivité. 

Pour les organisations, le gain apporté par ce type de suivi est très important, notamment en agro-alimentaire où il peut même être la condition sine qua non de l’obtention d’un label par exemple.

Dans tous les cas, la multiconnectivité permet de collecter bien plus de données et leur partage à l’ensemble des opérateurs renforce la fiabilité et l’agilité de toute la chaîne logistique.

Pour cela, un objet connecté doit pouvoir passer d’un réseau IoT à l’autre, ce qui entraîne certaines contraintes techniques en termes de conception des systèmes de traçabilité. Sans rentrer dans des détails techniques (pour ceux qui le veulent, nous nous ferons un plaisir d’aborder ces questions de vive voix) la multiconnectivité demande une adaptation :

  • des émetteurs (Rfid et autres)
  • des connectivités (satellitaire, réseau bas débit etc) 
  • du système de partage de l’information (généralement du cloud)

Se lancer dès aujourd’hui dans une transition vers une meilleure traçabilité est dans tous les cas un choix gagnant ! ACCELIIS développe des solutions de traçabilité logistique adaptées à toutes vos ambitions.

Pour résumer 

“La logistique 4.0 décrit la logistique moderne intégrant la mise en réseau, la numérisation et le cloud-computing. Les tâches d’un logisticien ne se cantonnent plus au transport simple mais à la fonction de coordination dans la logistique au sein de l’entreprise, maillon de la chaîne logistique.

La notion

La logistique 4.0 est née suite à l’industrie 4.0, entendu pour la première fois à Hanovre en 2011 sur le salon IAA des véhicules utilitaires. Nous nous situons en pleine révolution industrielle pour la quatrième fois. La première a vu le jour avec l’utilisation de la vapeur, la deuxième avec l’électricité et l’introduction du travail à la chaîne. La troisième révolution industrielle nommée également révolution numérique définit l’automatisation de la production avec l’utilisation de l’électronique grâce aux commandes par programme enregistré par exemple.

La logistique 4.0 poursuit le mouvement et intègre les techniques de communication et d’information les plus modernes. Les systèmes de mise en réseau intelligents et numériques mettent en relation l’Homme, les machines, installations, la logistique et les produits afin qu’ils communiquent directement entre eux. En intégrant la logistique suffisamment tôt dans la supply chain, on favorise l’optimisation de la production just-in-time. Les transporteurs espèrent ainsi une sécurité de planification plus importante, une meilleure utilisation de leur flotte et des temps d’attente sur les lieux de chargement moins longs.” 
Dictionnaire du transport, Timocom, art. La logistique 4.0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Appelez nous