Quelle relance pour la logistique ?

Quelle relance pour la logistique ?

Pour la logistique, la relance devra concilier compétitivité et durabilité

Nous l’avons attendu ce premier Comité Interministériel de la Logistique (CILOG) ! Organisé fin 2020, il réunit Ministres et membres de France Logistique avec un double objectif : relancer et moderniser la chaîne logistique française, en manque de compétitivité.

En place depuis le 8 janvier 2020, la plateforme associative France Logistique a devant elle un vaste chantier. Avec la crise de la Covid-19, la situation ne s’est d’ailleurs pas améliorée. Surplus d’activité plus ou moins bien géré pour certains, effondrement pour d’autres… 

Pour vous, ACCELIIS fait le point sur les principales mesures et directions prises par le CILOG pour relancer le secteur. 

En logistique, la relance sera verte

“Améliorer la compétitivité de la filière logistique en France au service des entreprises, des chargeurs et des consommateurs finaux et être au rendez-vous des enjeux liés au développement durable.” Tel est l’objectif de France Logistique (communiqué de presse du 8 janvier 2020), que l’on retrouve en fil rouge des 16 mesures du plan d’action du CILOG. Car quel est l’intérêt de relancer un secteur s’il ne contribue pas à préserver le monde de demain ? Sur fond de crise sanitaire, la question est plus que jamais centrale. 

Fortement liée au transport, la filière logistique a un rôle déterminant à jouer dans la décarbonisation du transport de marchandises. Plusieurs solutions sont mises en avant : fret ferroviaire, transport fluvial sont ainsi remis au goût du jour. Pour autant le transport maritime et routier ne sont pas en reste avec une volonté d’accompagner leur décarbonisation. Nouvelles motorisations moins polluantes et énergivores pour l’un, création d’un écolabel pour l’autre : ce sont là des chantiers de taille !

Pour la logistique à strictement parler, c’est l’entrepôt qui sera le fer de lance d’une supply chain plus verte. En adéquation avec les politiques environnementales actuelles, l’immobilier logistique fait l’objet d’une stratégie interministérielle. 

C’est donc avec cet impératif de soutenabilité écologique qu’il faut penser la compétitivité de notre secteur d’activité pour une relance réussie.

Point de relance sans modernisation des organisations

Lorsque l’on pense modernisation des organisations, un levier nous vient immédiatement en tête : le numérique. Et effectivement, il s’agit là d’un axe de développement majeur à l’origine de nombreuses innovations en logistique comme dans d’autres secteurs. Plus agile, plus fiable, la supply chain numérique est au cœur de la logistique 4.0. Si le numérique ne fait pas l’objet d’une mesure en particulier dans le plan d’action du CILOG, il accompagne néanmoins de nombreuses transformations. 

Mais les organisations n’ont pas toujours les moyens humains d’intégrer avec succès les innovations numériques et les problématiques écologiques. Pour y remédier, le plan d’action du CILOG mise sur la formation. Avec une double intention :

  • soutenir la compétitivité de la filière,
  • renforcer l’attractivité des métiers de la logistique.

Nous avons besoin de talents prêts et formés à relever les défis de cette logistique 4.0. Le secteur pourrait recruter 370.000 personnes d’ici à 2030 : ici, le plan d’action du CLOG rejoint celui de France Relance et de #1jeune1solution. Soyons clairs, les moyens investis seront à la hauteur du challenge : 3.7 millions d’euros seront investis pour la formation professionnelle en logistique. De quoi accompagner les talents de demain dans l’acquisition des compétences indispensables à la compétitivité du secteur !

L’entrepôt logistique est au centre de toutes les attentions

Avez-vous entendu parler de l’objectif “zéro artificialisation nette des sols” ? Cette ambition, née d’un rapport de France Stratégie, est inscrite au plan biodiversité dévoilé en juillet 2018. Concrètement, il s’agit de freiner l’artificialisation des sols, et donc de composer avec l’existant en première intention. Rénovation, démolition, construction sur les friches industrielles mais aussi densification des installations.

Concernant l’immobilier logistique, plusieurs voies sont à privilégier pour rendre compatibles les objectifs de performance et de développement durable :

  • Simplifier l’installation de nouveaux entrepôts sur des terrains artificialisés ou d’anciennes friches industrielles.
  • Densification et modernisation des installations logistiques existantes. Les entrepôts vont notamment pouvoir gagner en hauteur !
  • Déploiement de panneaux solaires sur les toits des installations.
  • Constructions de sites “clés en main” innovants, permettant entre autres de faciliter le recours au transport ferroviaire.

Concernant ce dernier point, des projets sont d’ailleurs en cours dans le Grand-Est, les Hauts-de-France et le Centre-Val-de-Loire.

La fiscalité sera également plus favorable aux futures installations durables.

Ces mesures, qui représentent un volet complet du plan d’action du CILOG, s’articulent avec le plan France Relance dans son volet industriel, ainsi qu’avec la loi ASAP (Loi d’accélération et de simplification de l’action publique, du 7 décembre 2020). L’entrepôt logistique est donc au cœur de la stratégie de compétitivité !

Les ports français au cœur de la relance

L’année 2020 a précipité la crise de la logistique portuaire : saturation des ports asiatiques,  effondrement de l’activité dans les ports français, mouvements de grève… Plusieurs mesures sont avancées et concernent deux points majeurs :

  • l’impact environnement des flux.
  • un travail important sur la numérisation et la simplification des procédures aux frontières.

La création d’un écolabel distinguera les transports les plus vertueux. Et cela passera bien entendu par les solutions maritimes !

Transport fluvial et ferroviaire : le multimodal à l’honneur

En parallèle, le transport ferroviaire apparaît comme une alternative à la route. Plus écologique, moins bruyant et plus sûr, il a la faveur du gouvernement. L’objectif est “de doubler la part modale du fret ferroviaire d’ici 2030 en déployant un plan de soutien massif au secteur”. Le secteur en question en a d’ailleurs bien besoin… Les mesures de soutien ne sont pas que financières. Elles visent également à rendre matériellement possible le recours plus systématique à ce mode de transport. Cela passe par le réaménagement de certains entrepôts, le déploiement de voies spécifiques. De vastes projets, soutenus par SNCF Réseau.

Enfin, le transport fluvial est lui aussi mis à l’honneur. Tout comme le train, il est plus respectueux de l’environnement et a le mérite de désengorger nos routes, en particulier en zones urbaines. Mais la flotte comme les voies sont vieillissantes. Ce mode de transport apparaît, avouons-le, comme un peu désuet et dans les faits il est souvent très spécialisé : produits agricoles, matériaux de construction, produits chimiques ou encore conteneurs… nous sommes loin du général cargo. Et ici aussi, les chaînes logistiques devront être adaptées pour recourir plus systématiquement au transport fluvial. Les moyens financiers investis seront cependant à la hauteur.

Concrètement, le transport routier restera majoritaire. Un travail sur les nouvelles motorisations devrait permettre de limiter son impact sur l’environnement. Cependant, toutes ces mesures visent à faciliter le transport multimodal dans un souci d’optimisation des flux et de désengorgement des routes. 

La logistique urbaine

Les logisticiens n’ont pas attendu le CILOG pour faire de la logistique urbaine un de leurs principaux sujets de préoccupation. En effet, avec l’explosion du e-commerce et donc du marché de la livraison aux particuliers, il y a fort à faire pour optimiser la logistique et le transport en milieu urbain ! 

Pas de mesure concrète sur le sujet mais une attention particulière portée aux best practices des différents acteurs du secteur. L’objectif étant bien entendu d’amplifier ce qui fonctionne pour optimiser les flux urbains.

Et l’industrie dans tout ça ?

En parallèle de ces mesures qui concernent la logistique, le plan France Relance n’oublie pas l’industrie. Avec des aides ciblées permettant aux PME et ETI industrielles d’avancer vers l’industrie 4.0. Consulter le volet dédié à l’Aide à l’investissement de transformation vers l’industrie du futur sur le site de France Relance. Cela concerne notamment l’acquisition et le déploiement de “capteurs physiques collectant des données sur le site de production de l’entreprise, sa chaîne de production ou sur son système transitique”. L’aide peut représenter jusqu’à 40% du coût de l’investissement. C’est donc le moment d’opter pour une traçabilité globale de la chaîne de production. 

D’autant plus qu’il est désormais possible, grâce à la Blockchain (voir notre article dédié au sujet), de tracer et tracker un produit depuis l’origine des matières premières jusqu’au client final. De manière générale, les entreprises industrielles peuvent ainsi faire partiellement financer leur conversion numérique et leur marche vers l’automatisation. 

Ce dispositif d’aide à l’industrie, mis en place au cours du dernier trimestre 2020, est reconduit en 2021 et 2022.

Un plan d’action de 1.7 milliard d’euros

Comment le CILOG répartit les sommes engagées ? 

  • 1er volet : 805 millions d’euros pour soutenir la décarbonation du transport de marchandises et accompagner la reprise d’activité des entreprises de la filière logistique. 
  • 2ème volet : 800 millions d’euros pour renforcer l’attractivité du territoire français et favoriser la construction d’entrepôts logistiques compétititfs et efficaces sur le plan environnemental. 
  • 3ème volet : 65 millions d’euros pour soutenir nos points d’entrée et de sortie des marchandises conformément à la stratégie nationale portuaire.

Retrouvez en détail les mesures et fonds alloués dans le Dossier de presse du CILOG, à télécharger sur le portail de la Direction générale des Entreprises.

ACCELIIS vous accompagne dans la conception et la mise en fonctionnement de vos projets de traçabilité logistique et agroalimentaire.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Appelez nous