Les beacons se distinguent en logistique

Les beacons se distinguent en logistique

La technologie beacon se distingue au service de la logistique

Vous avez probablement déjà entendu parler des beacons, que ce soit en tant que professionnel de la logistique ou à titre personnel. Cela n’est pas étonnant, car s’ils sont déjà partout, leur essor n’est pas près de s’arrêter. Et pour cause, cette technologie va de pair avec les objets connectés dont nous avons déjà parlé dans ce blog. 

Pour vous, ACCELIIS fait aujourd’hui le point sur le fonctionnement des beacons et leur utilisation en logistique.

Qu’est-ce qu’un beacon ?

Pour faire simple, un beacon est une balise de petite taille. Plus précisément il s’agit d’une balise électronique, constituée d’un émetteur et d’une batterie. Son rôle est d’émettre un signal à intervalles réguliers. Elle est donc passive.

Bien entendu, qui dit émetteur dit récepteur, sans quoi cette technologie n’aurait aucun intérêt. Les beacons s’appuient sur le Bluetooth Low Energy (BLE, également connu sous le nom de Bluetooth Smart). Il s’agit d’une variante du bluetooth classique. Le BLE possède un  protocole plus simple et un débit faible. Il s’avère donc parfaitement adapté aux systèmes entièrement automatisés. 

La faible consommation du bluetooth low energy permet une durée de vie de la batterie du beacon allant jusqu’à vingt ans. Côté pratique, la portée théorique d’un beacon va de quelques centimètres à une centaine de mètres.

Le beacon, grâce au bluetooth, communique avec d’autres devices, des appareils mobiles en l’occurrence : tablettes industrielles, téléphone mobile, ordinateur portable voire dispositifs plus avant-gardistes. Les applications sont nombreuses, et les objets connectés sont en plein essor.

Consulter notre article dédié à ce sujet : L’IoT révolutionne la logistique !

Concrètement, que fait le beacon lorsqu’il envoie un signal ? Il indique sa présence à un périphérique, via une application, ce qui déclenche un événement. Chaque beacon est strictement identifié, impossible donc pour l’application de le confondre avec une autre balise. Quant au type d’évènement déclenché, tout dépend du type d’utilisation qui est fait du beacon.

Les applications générales de la technologie beacon

Pour résumer, nous avons donc une balise, notre fameux beacon, qui utilise le bluetooth pour se manifester auprès d’un appareil mobile. Ce périphérique, muni d’une application à même de reconnaître et d’interpréter le signal émis, déclenche une action. Ou indique à l’opérateur quelle action doit être réalisée. Dans ce cas, l’application envoie donc une notification.

Dans notre quotidien, les beacons sont notamment présents dans les transports en commun des villes connectées ou smart cities. Ils sont également déployés dans les musées par exemple et déclenchent les explications dans l’audioguide. Une utilisation plus avancée en est parfois faite dans ce contexte lorsque les beacons sont mis au service des visites personnalisées et autres parcours thématiques. Ce ne sont là que quelques exemples.

Et bien sûr,  les beacons sont essentiels à la domotique : votre arrivée déclenche l’allumage de la lumière, musique d’ambiance, chaîne info etc.

Le secteur du retail est celui qui, historiquement (même s’il s’agit d’une histoire récente), a poussé le plus loin l’exploitation de cette technologie. Elle représente d’ailleurs un des axes de la digitalisation du point de vente, au service de l’expérience utilisateur et du parcours d’achat. Votre entrée dans l’espace de vente ainsi que les données recueillies grâce à votre carte fidélité permettent le déclenchement de notification. Tout en continuant de recueillir de nouvelles données sur vos comportements d’achat…. 

Ce sont ces utilisations communes, qui ciblent le particulier en tant qu’usager ou consommateur, qui sont le plus décriées. Que deviennent ces données, qu’en est-il de leur sécurisation et du caractère éthique de leur utilisation ?

La technologie beacon en logistique

Le beacon est l’un des composants de l’industrie et de la logistique 4.0. Les beacons, et les objets connectés en général, sont les outils de la transformation numérique de ces secteurs. Automatisation, tracing & tracking, partage des données, etc. sont autant de domaines d’innovation (inter)connectés. La digitalisation des organisations avance à grands pas, et devient tout simplement incontournable. Bien entendu, ces technologies ont leurs détracteurs et le coût de déploiement de certaines applications est parfois rédhibitoire, même si elles tendent à se démocratiser avec les années. 

La technologie beacon appliquée à l’industrie et à la logistique est centrée sur la localisation du produit (au sens large). En permettant de le localiser tout au long de la chaîne logistique et de production, elle participe à améliorer la performance des organisations et des opérateurs. 

Voici quelques exemples d’applications concrètes des beacons en logistique :

  • Inventorier les équipements, voire connaître leur taux d’utilisation.
  • Identifier des palettes, colis, remorques etc.
  • Sécuriser l’accès aux installations avec un contrôle sans badge, via le smartphone de l’opérateur.
  • Remplacer la saisie manuelle grâce à la validation automatique des actions de l’opérateur.
  • Localiser un colis.
  • Sécuriser les déplacements piétons au sein de l’entrepôt en signalant les engins roulants en approche. 
  • Etc.

En parallèle, l’utilisation des beacons facilite le partage de l’information entre les partenaires. Ce qui suppose bien entendu une entente entre les organisations, ne serait-ce qu’au point de vue informatique. Le Bluetooth Low Energy assure quant à lui une portabilité simplifiée des données. 

L’utilisation des beacons révolutionne le picking

En logistique, il est un domaine dans lequel les innovations liées aux beacons sont légion : la préparation de commandes. L’automatisation du picking entrepôt est une tendance observable depuis plusieurs années déjà car elle amène de nombreux avantages, et notamment : 

  • Accélération des cadences.
  • Optimisation des coûts.
  • Amélioration du traitement des commandes.
  • Baisse de la pénibilité pour les logisticiens et concentration sur les tâches à plus forte valeur ajoutée.
  • Gestion fine des stocks.

Avec de telles promesses à la clé, cela donne envie de s’équiper ! Et de plus en plus d’entrepôts franchissent le pas. En effet, notamment portée par l’explosion du e-commerce, la rapidité et la fiabilité des actions liées à la préparation de commandes est un enjeu majeur aussi bien au niveau économique que pour la satisfaction client et sa fidélisation. Car il est de plus en plus évident que ce qu’on appelle la logistique du premier kilomètre (en référence à celle du dernier kilomètre) représente aujourd’hui un défi majeur et un important terrain d’amélioration pour les entreprises.

Lorsque la technologie beacon est mise au service du picking, les applications sont remarquables. De manière conventionnelle, les beacons permettent de valider automatiquement les gestes des opérateurs. Certes, la validation automatique permet d’économiser du temps et de gagner en fiabilité et concurrence donc la technologie RFID par exemple. Mais cela peut aller bien plus loin. Voici deux innovations qui ont attiré l’attention de l’équipe d’ACCELIIS au cours des derniers mois :

  • Le gant connecté, véritable scanner mains libres. Consultez l’article Datalogic lance son gant connecté, ou encore la page dédiée au ProGlove (prix de l’innovation Silt 2020 !) pour plus de détails.
  • Le système pick and put to light (déployé chez XPO notamment, à voir en action sur cette vidéo)

Que de possibilités !

Les beacons au service de la traçabilité

Comme d’autres technologies, notamment RFID, les beacons peuvent permettre une traçabilité optimale d’un produit tout au long de la supply chain. L’identification d’un lot, d’une palette ou d’une remorque est aisée et le partage de l’information facilité, et cela même entre différentes sociétés. 

Quelle que soit la technologie utilisée, les objectifs de la traçabilité en logistique et dans l’agroalimentaire restent les mêmes :

  • Gestion des stock ;
  • Suivi des commandes ;
  • Contrôle des chargements ;
  • Respect des réglementations ;
  • Sécurité alimentaire ;
  • Etc.

Actuellement, les beacons sont plus généralement utilisés pour le tracking des produits (traçabilité externe). La présence de la technologie RFID, déjà bien répandue et davantage connue, freine leur expansion. Sans oublier le bon vieux code barre ! D’autant plus que des outils de lecture automatisée existent déjà pour les lire. 

L’utilisation des beacons est à concevoir de manière globale au sein d’une organisation. Et c’est bien là que ces petites balises expriment tout leur potentiel !

Une technologie d’avenir

La logistique a tout intérêt à étendre l’utilisation des beacons. Que ce soit pour obtenir un gain en productivité, pour sécuriser les process ou fluidifier le partage des données. Cette technologie peut facilement être mise au service de l’agilité des organisations, qui est tout simplement indispensable à l’heure ou le pilotage se fait avec bien moins de visibilité. Nous avons d’ailleurs traité ce sujet dans notre article : L’agilité est-elle l’avenir de la logistique ?

Concernant l’aspect économique, le rapport de Report Monitor, Global Bluetooth Beacons Market Report 2020, prévoit que le marché des beacons représentera 33.7 milliards de dollars d’ici à 2025. De quoi faire émerger de nouvelles solutions dédiées à notre secteur d’activité !


Vous vous interrogez sur le déploiement de cette technologie au sein de votre entreprise ? ACCELIIS vous conseille.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Appelez nous