Quelle est la meilleure solution de traçabilité logistique ?

Quelle est la meilleure solution de traçabilité logistique ?

Quelle est la meilleure solution de traçabilité logistique ?

Plusieurs technologies concurrentes peuvent être utilisées en traçabilité logistique. Code barre, RFID, et autres beacons ont chacun leurs spécificités qui les rendent plus propices à certains types d’utilisations plus qu’à d’autres. De quoi rendre perplexes ceux dont la production est soumise à une obligation de traçabilité !

Vous êtes nombreux à vous demander quel est le meilleur choix quand vient le moment de repenser la traçabilité de vos productions et de vos envois. Expert en traçabilité logistique et agroalimentaire, ACCELIIS vous aide à y voir plus clair.

Quelle est la meilleure technologie de traçabilité ?

La meilleure technologie de traçabilité est celle qui s’adapte le mieux à votre entreprise et laisse une marge d’évolution à vos process. Tout simplement.

Il n’y a pas une technologie supérieure aux autres. Elles sont toutes efficientes mais peuvent être comparées notamment en fonction de :

  • Leur coût de déploiement varie fortement en fonction de la technologie utilisée et des fonctionnalités souhaitées.
  • L’infrastructure réseau nécessaire, wifi, Bluetooth ou BLE.
  • Technologie active ou passive n’impliquent pas la même maintenance notamment.

Un autre critère essentiel à prendre en compte est la possibilité d’étendre le système de traçabilité aux organisations amont et aval pour optimiser la collecte et l’exploitation des données.

Chez ACCELIIS, nous constatons que les demandes concernent essentiellement deux technologies : le code barre et la RFID. Déjà largement présentes sur les sites industriels et les entrepôts, elles sont bien maîtrisées, ce qui favorise le déploiement d’un système global permettant une traçabilité tout au long de la supply chain.

Ce qui ne nous empêche pas d’être attentifs aux possibilités offertes par l’IoT en général et les beacons en particulier. Nous avons d’ailleurs déjà traité ces sujets dans les articles précédents du blog ACCELIIS : Les beacons se distinguent en logistique ; L’IoT révolutionne la logistique !

Le code barre, la valeur sûre 

A condition de s’accompagner d’une lecture automatisée, le code barre peut s’inclure dans un système de traçabilité fiable et complet. 

En effet, il s’agit du mode de suivi le plus répandu et le plus simple à déployer. Le coût de cette technologie est bas, et les moyens de lire les codes barres sont nombreux : les scanners peuvent être de simples douchettes, mobiles ou non, ou être intégrés à des tablettes industrielles par exemple. Il y en a pour tous les budgets et toutes les utilisations.

Bien entendu, la lecture automatisée des codes barres est un plus : gain de temps, suppression des oublis de lecture sont à la clé. En effet, les manutentionnaires et caristes n’ont plus à scanner manuellement les codes-barres. Ce qui a également un effet sur la baisse des accidents du travail.

Diminuez vos temps de chargement grâce à nos solutions de lecture automatisée de codes-barres :

  • MonoVisium permet de lire les codes-barres en mouvement dans un vaste champ de vision. Parfaitement adapté aux portes d’entrepôt, et aux quais il permet d’identifier palettes et cartons notamment. 
  • HyperVisium permet de détecter, décoder et localiser de nombreux code barres dans un vaste champ de vision. Applicable dans de nombreux processus, HyperVisium permet par exemple d’effectuer très rapidement un contrôle automatisé des expéditions ou une gestion automatisée des consignes.
  • MobiVisium est un pupitre autonome de lecture de code-barre et de prise de photos.  C’est une solution mobile et autonome (coffret énergie embarqué, WiFi). Il permet d’automatiser la lecture des codes SSCC lors des chargement, avec prise de photo en option.

Vous souhaitez supprimer les étiquettes autocollantes ? Le code-barre peut être imprimé ou gravé directement sur les cartons !

RFID passive, une technologie qui a fait ses preuves

La RFID, ou radio-identification (radio frequency identification), est une technologie presque aussi répandue que le code-barre, avec cependant un coût plus élevé. Pour la petite histoire, la RFID  a fait son apparition à l’occasion de la Seconde Guerre mondiale, dans le cadre du contrôle du trafic aérien. Les applications civiles se démocratisent peu avant les années 2000. Il s’agit donc d’une technologie de traçabilité qui est arrivée à maturité.

Son atout : permettre la mémorisation et la récupération de données à distance, grâce à une étiquette passive, le Tag RFID. Le tag est lu par un capteur qui peut prendre des formes diverses : portique, borde, tablette, etc. Tous les articles présents dans les clis d’une palette peuvent être scannés en même temps au passage d’un portique par exemple, sans aucune manipulation humaine.

Cette capacité à stocker et délivrer des données est ce qui la distingue et la fait préférer au code-barre dans de nombreux cas.

Elles possède d’autres avantages :

  • Étiquette et lecteur peuvent être éloignés de quelques mètres et la communication des données ne nécessite pas de visibilité directe. 
  • L’étiquette RFID passive ne nécessite aucune source d’énergie puisqu’elle utilise le champ électromagnétique de l’outil lecteur. 
  • La RFID passive ne sollicite pas le réseau et s’adapte donc facilement aux différentes infrastructures par lesquelles elle passe.

Elle intéresse de plus en plus d’industries et a donc de beaux jours devant elle.

Les technologies actives changent la donne

Code-barre et RFID passive ont la même limite : ces technologies sont dépendantes d’un lecteur et ne peuvent émettre directement un signal qui permette de les localiser par exemple. Opter pour une technologie active ouvre donc plus de perspectives mais demande un investissement plus important. La durée de vie de ces systèmes est également plus courte, notamment à cause de leur besoin d’énergie.

La RFID semi-passive, représente un premier pas vers une technologie plus avancée. Équipée d’une batterie embarquée, elle émet un signal après en avoir reçu un, qui l’active. Mais elle ne peut toujours pas se passer de lecteur. Sa portée est plus longue que celle de la RFID passive. 

Plus complexe, la RFID active, émet elle-même un signal en permanence et déclenche donc des récepteurs dans son champ, qui va bien au-delà de celui de la RFID passive. Plus volumineuse, l’étiquette RFID active est équipée d’une batterie et d’un émetteur actif. Soyons clairs, le coût d’une étiquette RFID active est souvent prohibitif et sa durée de vie ne dépasse pas les 5 ans. Son volume et son impact sonore la rendent inutilisable dans certains cas. 

Face aux différentes formes de Tag RFID, nous avons assisté plus récemment à l’arrivée de l’IoT et avec lui de petits systèmes intelligents et tout à fait passionnants : les beacons. Nous en avons déjà parlé sur ce blog (voir l’article Les beacons se distinguent en logistique), les beacons vont beaucoup plus loin que les autres systèmes de traçabilité :

  • portée allant jusqu’à plusieurs centaines de mètres ;
  • longévité exceptionnelle de la batterie grâce au BLE (Bluetooth low energy) qui peut aller jusqu’à 20 ans ;
  • transmission de données à une grande variété de systèmes (inter)connectés.

L’utilisation des beacons dans les systèmes d’identification automatique tombe donc sous le sens. Mais le coût associé est aujourd’hui encore particulièrement élevé du fait de sa faible pénétration sur le marché. Il s’agit cependant sans aucun doute d’une technologie d’avenir dans le cadre de la traçabilité logistique. 

Penser la traçabilité comme un système global

Nos systèmes de production sont interconnectés et interdépendants. L’année 2020 l’a prouvé à ceux qui en doutaient encore. L’intérêt de la communication entre les entreprises partenaires n’est plus à démontrer pour garantir le bon fonctionnement de la supply chain (entre autres). Une traçabilité commune, partagée et transparente fait partie des outils indispensables.

Nous avons déjà traité, dans un article précédent, de la blockchain et son utilisation en traçabilité logistique et agroalimentaire. Encore un peu difficile d’accès pour de nombreuses entreprises, la blockchain représente l’idée même de cette traçabilité décentralisée, transparente et accessible à tous les opérateurs. Nous manquons aujourd’hui d’experts pour la déployer facilement et à moindre coût. Mais gardons cette idée en tête, tant elle représente un idéal.

Ce qui nous intéresse ici, c’est la possibilité de mettre en place un système de traçabilité partagé à partir des technologies bien maîtrisées et répandues dans vos entrepôts. Cela mériterait un dossier spécifique pour chaque type de système déployé. Mais la ligne directrice reste la suivante : la création d’une interface commune et l’utilisation des mêmes codes-barres ou étiquettes RFID facilitent les opérations de tracing et tracking inter-organisations.

Petit glossaire de la traçabilité logistique

La traçabilité logistique se définit comme la capacité à retrouver la localisation d’un article par le biais d’une identification enregistrée. Facile ! Mais savez-vous quelles parties de ce processus englobent l’asset tracking ou la traçabilité ascendante ? On fait le point sur les termes les plus répandus.

Tracing ou traçabilité ascendante

Aptitude à retrouver l’origine et les différents états d’un produit. On parle également de traçabilité qualitative.

Tracking ou traçabilité descendante

Il s’agit ici de retrouver la localisation du produit, la preuve d’une livraison, etc.

Asset tracking

Suivi des actifs physiques (équipements).

Traçabilité amont

Désigne l’ensemble des procédés de traçabilité mis en place pour tracker et tracer le produit avant que sa responsabilité ne vous incombe.

Traçabilité aval

A l’inverse, la traçabilité aval désigne  l’ensemble des procédés de traçabilité mis en place pour tracker et tracer le produit après le transfert sa responsabilité.

Traçabilité interne

Concerne la traçabilité au cours de l’ensemble des étapes de transformation et de déplacement du produit sous votre responsabilité et indépendamment de vos partenaires.

Besoin d’un conseil personnalisé ? ACCELIIS vous accompagne de la phase d’avant-projet à la maintenance de vos outils de traçabilité. Contactez-nous !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Appelez nous